Partenaires

Eau de Paris agit en partenariat étroit avec de nombreux acteurs du monde de l’eau pour intégrer au mieux les réalités locales et favoriser l’émergence de projets communs. Qu’ils s’agissent des territoires traversés, des associations locales ou bien encore des autres régies publiques françaises et européennes, ce travail en réseau est mené avec un seul et même objectif : préserver un bien commun essentiel, l'eau, dans le respect de l’intérêt général.

Ne disposant pas sur son territoire administratif des ressources en eau nécessaires à l’alimentation de ses habitants, Eau de Paris prélève la totalité de l’eau consommée dans la capitale en amont de Paris : les installations de l'entreprise publique traversent 5 régions et 10 départements.

Les principes d’alimentation en eau potable de la Ville de Paris sont très largement liés à l’histoire de la ville-capitale, à ses impératifs de santé publique et de salubrité. Deux périodes sont particulièrement marquantes et expliquent l’infrastructure actuelle :

  • au XIXe siècle, grâce au Préfet Haussmann et à l’ingénieur Belgrand, Paris sera dotée de sources dérivées jusqu’à Paris par des aqueducs (réseau encore aujourd’hui structurant pour le schéma d’alimentation)
  • au XXe siècle, pour répondre à la demande croissante du fait de l’urbanisation, grâce aux avancées technologiques du siècle, trois usines de production d’eau potable à partir de la Seine et de la Marne seront réalisées.

Une approche métropolitaine

Au travers de ses missions et de son action sur les territoires, Eau de Paris constitue un des acteurs majeurs de la politique métropolitaine conduite depuis 2001 par la ville de Paris visant à développer des coopérations inter-territoriales. Sur le domaine essentiel que constitue l’eau, Paris et Eau de Paris travaillent donc en partenariat avec les collectivités concernées, pour préserver la qualité de l’eau et des milieux naturels, pour limiter l’impact sur les ressources et optimiser les prélèvements.

Au total, près de 700 000 m3 sont distribués aux communes soit à titre gratuit, soit dans le cadre de contrats de vente d'eau, dans une proportion de 2/3 gratuit, 1/3 vendu, soit en interconnexions.

Eau de Paris met à disposition des territoires des volumes d’eau :

  • en application des déclarations d'utilité publique autorisant le captage de sources, Eau de Paris acquitte des droits d'eau, dans un volume défini, permettant aux communes de s'alimenter gratuitement. Aujourd'hui, cinq communes continuent à y avoir recours, trois sur le bassin de la Voulzie (Léchelle, Mortery et Saint Loup de Naud), deux sur le bassin du Loing (Villemer et Nemours - SIAEP de Nemours).
  • des ventes d'eau assurées par la régie à la demande des communes, dans le cadre de conventions : SIAEP de Nemours en complément de son droit d'eau, Hôpital de Champcueil (91) et Saint Benoist sur Vanne (10).
  • Enfin, au titre du secours en eau en cas de rupture d'alimentation ou de déficit, Eau de Paris est interconnectée à la fois avec la petite couronne mais également sur le parcours des aqueducs.    

 

 

Pour répondre aux enjeux majeurs que constituent les dimensions sociales, environnementales et territoriales de son activité, Eau de Paris développe une relation privilégiée avec le monde associatif. Implantées localement, actrices de terrain, les associations contribuent à créer du capital social, de la réciprocité et de la solidarité, en développant la capacité d’action collective des habitants.

Eau de Paris s’est fixée comme ligne directrice le soutien aux associations lançant des actions sur un ou plusieurs des enjeux spécifiques suivants :

  • la promotion de la consommation d’eau du robinet, auprès du grand public d’une part mais également auprès de publics ciblés, socialement et culturellement défavorisés et ayant un accès à l’information plus difficile ;
  • la sensibilisation des publics à une bonne maîtrise de leur consommation ;  
  • la réduction de la facture d’eau des familles rencontrant des difficultés économiques et sociales ;
  • la protection durable de la ressource en eau et du milieu naturel ;
  • l’inscription sur un territoire, en favorisant l’émergence de partenariats locaux et en tissant des liens de long terme avec tous les acteurs du lieu ;
  • la préservation et la valorisation du patrimoine naturel et industriel.

Si les conditions d’exploitation de l’eau diffèrent d’une ville à l’autre, d’un pays à l’autre, un mouvement en faveur de la gestion publique prend actuellement de l'ampleur partout dans le monde à travers une dynamique d’acteurs institutionnels, associatifs ou d’usagers. Eau de Paris, première entreprise publique de l’eau en France, participe de cette dynamique.

 

France Eau publique : une alliance des régies françaises

En juillet 2012, Eau de Paris a créé, avec 13 autres collectivités territoriales (Besançon, Grenoble, Syndicat des eaux du Bas-Rhin, Syndicat des Landes, etc.) le réseau France Eau Publique (FEP). L’objectif de ce réseau est d’assurer la promotion de la gestion publique de l’eau et d’œuvrer à une coopération des principales collectivités ayant fait ce choix de gestion. L’enjeu est également d’apporter un soutien technique et administratif aux collectivités et élus locaux qui souhaitent revenir en gestion publique de l'eau. 

France Eau Publique (FEP) est un réseau constitué au sein de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), qui regroupe plus de 500 collectivités territoriales, établissements publics de coopération et régies, spécialisés dans les services publics locaux de distribution d'électricité, de gaz, d'eau et d'assainissement. Aujourd'hui, 200 collectivités locales gèrent leur service de l'eau en régie pour 27 millions d'habitants. 

AQUA PUBLICA EUROPEA : PROMOUVOIR LA GESTION PUBLIQUE DE L’EAU AU NIVEAU EUROPÉEN

Aqua Publica Europea

Aqua Publica Europea a pour vocation de rassembler les opérateurs publics des services d’eau et d’assainissement au niveau de l’Europe pour la promotion et le développement de la gestion publique de l’eau. C’est le premier réseau européen qui prône la gestion publique des services d’eau et d’assainissement. Elle compte 52 membres de huit pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Suisse, Portugal et Ecosse. Aqua Publica Europea est structurée sous la forme d’une association internationale sans but lucratif de droit belge, basée à Bruxelles. Célia Blauel en est la Présidente. Dans un esprit de coopération et de partenariat, dans la perspective d’un service public européen de l’eau, APE met en œuvre de nombreuses actions communes. Eau de Paris y participe activement, à travers l’échange de bonnes pratiques et la mise en commun de travaux à tous les niveaux : technologique, scientifique, environnemental, sociétal, économique et managérial.