10-02-2015

A fontaine unique, rénovation d’exception !

La fontaine Wallace la plus rare de Paris est en cours de rénovation dans les ateliers de la régie municipale, un projet qui va plus loin que vous ne l’imaginez. Savez-vous de quelle fontaine il s’agit ?

                   

                                          © Emile Luider - INNERFRANCE

Au croisement de la rue Geoffroy Saint-Hilaire et de la rue Cuvier (75005), face à la célèbre fontaine Cuvier se trouve (ou plus précisément se trouvait)  une pièce de collection unique : la fontaine Wallace murale. Autrefois une fontaine murale parmi plusieurs autres, cette Wallace est aujourd’hui la dernière de son style dans tout Paris.

Elle semblait récemment s’approcher de la fin de sa carrière, suite à des fuites sur son alimentation et son évacuation, mais c’était sans compter sur le pôle Réseaux et Installations de la direction de la Distribution où la rénovation de l’œuvre d’art menacée par le temps a d’ores et déjà commencé, entre les mains d'experts.

            

                                

                            Ci-dessus : Démontage et rénovation de la fontaine © EDP

Comme ses grandes sœurs que nous connaissons mieux, la Wallace murale est faite de fonte et pèse 287 kilos (moitié moins qu’une Wallace classique). L’objectif initial de son démontage était une maintenance bien nécessaire. Mais pourquoi s’arrêter là ? C’est la question que s’est posé le responsable du service  Maintenance Hydraulique et Mécanique.

Au-delà du fait d’améliorer comme prévu, l’accessibilité technique à la fontaine, de la rénover et de renforcer sa structure par une ossature en acier inoxydable, ce dernier a en effet émis l’idée d’offrir plus qu’une seconde vie à cet objet rare, arborant sous un nouveau style le visage d’une naïade et une traditionnelle coquille Saint-Jacques. Il a donc fait appel aux artistes Sabine Cherki et Nicolas Imbert et c’est ainsi que le projet de création d’un nouveau moule en silicone de la fontaine Wallace murale a vu le jour.

Après un décapage au chalumeau dans l’atelier technique, des moulages ont ensuite été réalisés dans un atelier du 94, afin d’éviter la disparition de cette rareté du patrimoine hydraulique parisien.           

 

Ci-dessous, retrouvez les photographies des projets de restauration et d’empreinte, puis rendez-vous début mars pour l’aboutissement du projet et la remise en service de cette rareté.

 Meulage de la fontaine © EDP

 Moulage en silicone © EDP

 Démoulage de l'empreinte © EDP


Haut de page