24-01-2018

Crue : Eau de Paris confirme que l’eau du robinet présente toutes les garanties de qualité et de potabilité

Eau de Paris – entreprise publique en charge du service de l’eau parisien – confirme la qualité de l’eau aux robinets des Parisiens, qui  peut être bue sans aucun risque. Eau de Paris mène, en concertation avec les services de l’état, les acteurs de la Ville, de la Métropole et de la Région, et les autres opérateurs, une politique active de gestion de la situation de crue. 

En période de crue, Eau de Paris suit au jour le jour, en relation avec le Service de protection des Crues (SPC), et avec Seine Grands Lacs l’état des rivières du bassin amont de la Seine (Loing, Lunain, Yonne amont, Serein, Armançon, Marne, et Aube), ainsi que les capacités de stockage des 4 bassins réservoirs. Par ailleurs, Eau de Paris s’appuie sur son outil prévisionnel de production qui lui permet d’adapter ses prélèvements d’eau aux aléas météorologiques. Les installations d’Eau de Paris fonctionnent normalement, tant sur la production d’eau potable que sur la distribution.

Le système d’alimentation en eau potable de Paris bénéficie d’un haut niveau de sécurité qui repose sur :

  • l’existence de cinq vecteurs de production pouvant fonctionner de manière indépendante,
  • la diversité des ressources mobilisables : eaux souterraines, eaux de rivières (Marne et Seine),
  • une capacité totale de production qui excède sensiblement la consommation journalière moyenne des Parisiens,
  • la répartition des cinq grands réservoirs autour de Paris, 
  • un réseau dense et maillé,
  • les 14 interconnexions avec les autres opérateurs d’eau d’Île-de-France et les 6 puits de secours dans la nappe de l’Albien qui assurent un ultime recours.

En effet, les dernières inondations de juin 2016 comme les mises en situation (exercice Sequana en mars 2016) ont démontré sur le terrain le degré élevé de sécurisation des installations d’Eau de Paris, leur fiabilité, et le fort niveau de mobilisation des agents.

L’eau distribuée à Paris provient pour moitié d’eaux de sources souterraines - protégées par la barrière naturelle du sol - et d’eaux de rivières (la Seine et la Marne). Les eaux sont traitées dans six usines de potabilisation dont les filières de traitement sont conçues pour faire face à des qualités d’eaux brutes dégradées, comme c’est le cas cette semaine ou par temps d’orage. 

L’eau du robinet est l’aliment le plus contrôlé de France. Elle est étroitement surveillée tout au long de son parcours, du prélèvement dans les sources et rivières jusqu’au domicile des Parisiens, qui peuvent la boire en toute confiance.

Mise à jour : Mardi 31 janvier 9h00
Cette page est mise à jour en cas de nouvel élément lié à l’épisode crue. 

Haut de page