05-10-2018

La passerelle de l’Avre inaugurée

Après 12 mois d’arrêt complet, la conduite de la passerelle de l’Avre, acheminant l’eau potable depuis le réservoir de Saint-Cloud jusqu’à l’ouest parisien, a été remise en service le 3 septembre dernier. Cette opération de renouvellement d’une conduite majeure a été l’occasion d’un aménagement territorial global, comprenant la modernisation de la RD7 portée par le CD 92 et la réfection de l’éclairage de la passerelle.

 

Un projet stratégique pour l’alimentation en eau des Parisiens

Mise en service en 1893, la passerelle de l’Avre a été conçue pour supporter la conduite ″Bonaparte″, une canalisation de 1 500 mm de diamètre, assurant la distribution d’eau potable vers les 16e et 17e arrondissements de Paris. Il s’agit de l’une des deux conduites de refoulement du réservoir de Saint-Cloud, couvrant jusqu’à 10% des besoins de la capitale. L’eau stockée dans ce réservoir et acheminée par la passerelle est prélevée dans la vallée de l’Avre (départements de l’Eure et de l’Eure-et-Loir) à plus de 100 km de Paris, transportée par un aqueduc centenaire et traitée à l’usine de Saint-Cloud, dotée d’un traitement par membranes d’ultrafiltration.

Cette passerelle surplombe la Seine et la route départementale 7. Elle permet ainsi aux piétons de franchir le fleuve et de relier par une circulation douce la ville de Saint-Cloud au Bois de Boulogne.

Le remplacement de la conduite permet de sécuriser l’alimentation en eau de l’ouest parisien et de supprimer les nuisances pouvant affecter les riverains. Ce sont ainsi 810 mètres de conduites qui ont été remplacés, dont près de 485 mètres en galerie et 325 mètres sur la passerelle. L’ancienne passerelle franchissant la route départementale a d’abord été déposée le 22 novembre 2017. Après la reconstruction d’une nouvelle culée ces derniers mois, une nouvelle passerelle métallique a été installée, au-dessus de la RD7 au printemps dernier.

Un programme d’aménagement concerté avec l’ensemble des acteurs du territoire

Ce projet a été mené en conciliant tous les enjeux du territoire dans un calendrier optimisé. Pour préserver la continuité de l’alimentation en eau des parisiens, l’arrêt de la conduite ″Bonaparte″ a été programmé sur une période où la disponibilité de la seconde conduite de refoulement du réservoir de Saint-Cloud était assurée, ainsi que les autres vecteurs d’alimentation en eau de la capitale (Vanne, Loing, Seine et Marne). Par ailleurs, le département des Hauts-de-Seine souhaitait moderniser la route départementale RD7 reliant Suresnes et Saint-Cloud et circulant sous la passerelle. Eau de Paris et le CD92 se sont donc rapprochés pour programmer conjointement l’ensemble de ces travaux. Eau de Paris a ainsi assuré, pour le compte du CD92 et avec un financement de celui-ci, leur maîtrise d’ouvrage et leur maîtrise d’oeuvre. Enfin, Eau de Paris et la Ville de Paris, répondant à une attente forte des riverains, ont profité de cette opération pour rénover l’éclairage public de la passerelle piétonne dans le même calendrier.

Visionnez la vidéo de la pose de la passerelle

Haut de page