22-05-2019

La prospective, la science-fiction et les lendemains de l’eau : pour que l’imaginaire serve notre futur

Les ateliers des Métamorphoses d’Eau de Paris sont un lieu de réflexion prospective dédié à l’eau. lls interrogent le futur de l’eau dans un contexte où le nouveau désordre climatique et la révolution numérique vont profondément modifier les modes de vie, la ville de demain et ses relations aux territoires.

Aujourd’hui, Eau de Paris s’empare de la science-fiction pour imaginer un futur pensable.

Ce genre littéraire n’est pas nouveau. Loin s’en faut. Combien d’entre nous ont-ils rêvé à la lecture des fabuleux et étranges récits de Jules Verne. Mais, force est de constater que l’engouement actuel qui l’entoure est réel. Pourquoi ?


C’est ce qu’entend découvrir l’atelier des Métamorphoses #2 portant sur « La prospective, la science-fiction
et les lendemains de l‘eau ». Cet atelier se propose de questionner le rôle de la science-fiction dans les
démarches prospectives et les sciences sociales, et d’interroger sa capacité à nous aider à mieux anticiper le futur de l’eau, de l’écologie, de l’énergie, de l’agriculture, de la ville de demain, de nos modes de consommation, de la démocratie locale, grâce à l’imaginaire protéiforme qu’elle mobilise.

Laboratoire du futur, éclaireur du présent, la science-fiction « peut devenir à la fois un procédé et une
ressource pour réinterpréter des problèmes et des situations, pour avancer des formes d’interrogation et
explorer des propositions pour vivre dans un monde différent, reconfiguré3. » Comment dès lors se produisent ces imaginaires et ces interprétations ? Quelles tendances décèle-t-on ? Comment transformer ces productions en propositions viables ? Comment s’en servir dans nos activités d’opérateur d’eau ? C’est ce que vont tenter de nous faire partager quatre experts du monde journalistique, universitaire, littéraire et économique.

Avec la participation de :

  • Camille Brunel, écrivain, critique et journaliste à Usbek&Rica, observateur des représentations de la nature au cinéma et dans la science-fiction.
  • Corinne Gendron, universitaire, sociologue, professeure au département de Stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l’École des sciences de la gestion de l’université du Québec à Montréal (UQAM).
  • Jean-Marc Ligny, auteur français de science-fiction, notamment d’un cycle climatique comprenant « Aqua™ », « Exodes» et « Semences » (éditions L’Atalante). Il a remporté le prix Julia Verlanger et Rosny Aîné pour « Aqua™ » (2006) et le prix européen des Utopiales pour « Exodes » et « Semences » (2012) - éclaireur d’organismes de recherche.
  • Cécile Wendling, directrice de la prospective du groupe AXA, experte en intelligence artificielle et en transformation numérique des organisations, professeure à SciencesPo Paris.

En partenariat avec Usbek & Rica

Au Pavillon de l'eau le mardi 25 juin de 9h00 à 12h30

Téléchargez le programme et inscrivez-vous à l'événement

Haut de page