14-11-2017

Semer des prairies, c’est protéger l’eau

Les prairies sont essentielles : en plus d’abriter une riche biodiversité, elles contribuent à la protection de l’eau. Elles jouent le rôle de filtres et limitent le lessivage des sols. Mais elles ont tendance à disparaître de nos paysages. Pour les voir refleurir, Eau de Paris mène le projet Culture Prairies sur le bassin de captage Vigne-Gonord, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Paris, avec le concours de deux exploitants et trois organismes techniques (Littoral Normand, Association Bio Normandie et Elvup).

Dans la pratique, durant plusieurs mois, des conseillers se sont rendus dans deux exploitations, ont aidés les agriculteurs à choisir le mélange de prairies à semer, ont mesuré la pousse de l’herbe ou déterminé le meilleur moment pour faucher. Ils les ont également conseillés sur l’alimentation de leurs vaches, qui pâturent désormais dans ces prairies. Les exploitations gagnent ainsi en autonomie et consolident leur modèle économique.

Mercredi 15 novembre, au cours d’une portes-ouvertes dans l’une des fermes pilotes, les premiers enseignements de cette expérimentation - qui durera jusqu’en 2019 - seront dévoilés aux professionnels agricoles locaux. Soutenue par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, cette expérience vise à montrer que les prairies constituent également un atout économique pour les exploitations agricoles, et que davantage de place pourrait leur être laissée, dans l’intérêt de tous.

Haut de page