25-05-2021

Aides agricoles Eau de Paris : le succès d’un dispositif pionnier

 

En 2020, Eau de Paris lançait, avec le soutien de l’agence de l’eau Seine-Normandie, un dispositif d’aides agricoles original qui combine protection des eaux souterraines et appui à l’agriculture durable et biologique. C’est un succès : 49 exploitant·e·s agricoles se sont déjà engagé·e·s. Cette action est au cœur du contrat de territoire Eau et Climat signé entre l’opérateur et l’établissement public. Alors que les moissons approchent, Eau de Paris revient sur ce système unique en France.    

 

Un contrat global pour la préservation des ressources en eau

Pour Eau de Paris comme pour l’agence de l’eau Seine-Normandie, la préservation de la qualité des ressources en eau est une préoccupation constante, exacerbée par le dérèglement climatique. Dans cette optique, la régie et l’établissement public concluent un contrat de territoire Eau et Climat pour les six prochaines années. Ce contrat identifie des actions prioritaires à mener pour améliorer la résilience du système d’alimentation en eau potable, réduire les prélèvements, préserver la qualité des ressources en eau, améliorer la connaissance et le suivi des ressources.    

 

Un dispositif pensé pour et avec les exploitant·e·s agricoles

Au cœur de ce contrat, le dispositif d’aides agricoles – ou paiement pour services environnementaux -- proposé par Eau de Paris depuis 2020, pensé avec et pour les agriculteurs et agricultrices install·é·e·s sur les aires d’alimentation de captage et validé par le Commission européenne. C’est une première en France.

 

Des engagements ambitieux, une rémunération juste

Lancé sur le principe des paiements pour services environnementaux, ce dispositif se veut ambitieux et incitatif. 49 agriculteurs et agricultrices se sont déjà engagé·e·s à réduire, voire supprimer l’usage d’engrais et de pesticides, à adopter des modes de culture durables et/ou biologiques ou encore à cultiver davantage de prairies. En échange, Eau de Paris les accompagne, leur fournit un conseil technique et leur apporte un appui financier, entre 150 et 450 € par hectare. Le projet bénéficie d’un budget de 47 millions d’euros sur 10 ans et est financé à 80 % par l’Agence de l’eau Seine-Normandie.    

 

Un projet d’intérêt général, un lien entre les territoires et Paris 

« Ce projet est utile à toutes et tous, souligne Dan Lert, président d’Eau de Paris et adjoint à la Mairie de Paris en charge de la transition écologique, du plan climat, de l’eau et de l’énergie. Aux exploitantes et exploitants agricoles, en rendant possible leur transition vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement, mais aussi à la population parisienne, qui bénéficie d’une eau d’une grande qualité, sans surtraitement, et d’une alimentation plus durable. En somme, il fait vivre le lien qui unit les territoires des sources et Paris depuis la fin du XIXe siècle. »  

« Eau de Paris est reconnue de longue date pour sa capacité d’innovation en matière de protection de la ressource, complète Sandrine Rocard, directrice générale par intérim de l’agence de l’eau Seine Normandie. Le programme de l’agence de l’eau Seine-Normandie apporte un soutien à la réduction de l’exposition humaine aux différents risques qui peuvent être présents dans l’eau. Le contrat de Territoire Eau et Climat Eau de Paris propose un plan d’actions qui participe à la protection de la santé publique en protégeant les captages d’eau et la ressource en eau de son territoire. Il devrait être source de nombreux bénéfices pour l’eau et la biodiversité, et retisse les liens entre eau et agriculture. »  

 

Télécharger le dossier de presse

Haut de page