10-01-2022

Des actions concrètes pour la protection de la ressource en eau

Dans le cadre de sa Stratégie de Transition Ecologique, Eau de Paris organisait en novembre et décembre derniers un chantier de plantation de haies pour la protection de la ressource et de la biodiversité dans le territoire de l’Avre, en Normandie. Au total, trois journées de travail réunissant salarié-e-s d'Eau de Paris, lycéen-ne-s et exploitants agricoles ont permis de planter 1,5 km de haies ! On vous en dit plus.

1 400 arbres et arbustes plantés ! C'est le résultat de cette opération qui a réuni près de 140 participant-e-s volontaires sur trois jours, les 26 novembre, 2 et 7 décembre derniers.

Une opération circonscrite aux engagements d’Eau de Paris pour la transition écologique

Outil clé de la biodiversité, les haies en bordure de champs permettent d’abriter des animaux auxiliaires des cultures, de lutter contre l’érosion des sols, d’améliorer la qualité et l’infiltration de l’eau dans le sol, de stocker du carbone et de s'adapter au changement climatique. Pourtant, depuis 1950, 70 % des haies ont disparu des bocages français et continuent de diminuer[1]. C’est la raison pour laquelle Eau de Paris, dans le cadre de sa stratégie d’entreprise Eaurizon 2026, s’est fixé comme objectif de réaliser 10 km de plantations de haies, d’arbres et d’arbustes.

Grâce à cette action conduite sur l'exploitation d’un agriculteur partenaire de notre démarche de protection de la ressource dans les territoires, 14 % de l’objectif fixé à horizon 2026 a d’ores et déjà été rempli !

Une politique de protection de la ressource ambitieuse

Eau de Paris a mis en place depuis plusieurs années une dynamique partenariale pour la protection de la ressource avec des agriculteurs. Ainsi, sur les 160 000 hectares de surfaces agricoles comprises dans les aires d’alimentation des captages qui alimentent Paris, Eau de Paris accompagne les agriculteurs à travers quatre types d’actions :

  • Un accompagnement technique collectif et individuel des agriculteurs ;
  • Des acquisitions foncières sur les secteurs sensibles, avec une exploitation en agriculture biologique ou élevage extensif ;
  • Un accompagnement à la mise en place de filières agricoles vertueuses ;
  • Des dispositifs financiers pour accompagner la transition des agriculteurs vers des pratiques qui protègent l’eau.

>> En savoir plus sur nos engagements en matière de protection de la ressource en eau et de la biodiversité.

 


[1] Source : Ministère de l’agriculture et de l’alimentation

Haut de page