22-03-2020

Journée Mondiale de l’Eau : « Choisir l’eau du robinet, c’est concilier protection sanitaire et geste environnemental »

Aujourd’hui, dans le monde, 1 personne sur 3 – soit 2,2 milliards d’êtres humains – n’a pas accès à de l’eau salubre. La Journée Mondiale de l’Eau nous le rappelle ce dimanche. En France et à Paris, nous avons la chance de bénéficier d’un approvisionnement sûr. En toute circonstance, Eau de Paris est mobilisée pour la continuité du service de l’eau : l’efficacité des traitements est suivie en temps réel et la qualité de l’eau fait toujours l’objet d’un contrôle rigoureux de sa qualité. Les explications d’Alban Robin, directeur de la Recherche, Développement de la Qualité et de l’Eau.

Dans ce contexte d’épidémie, puis-je continuer à consommer de l’eau du robinet, et notamment l’eau de Paris ?
Rappelons tout d’abord qu’aucun cas de contamination au coronavirus par la consommation d’eau, quelle que soit son origine – eau du robinet ou eau en bouteille - n’a été rapporté à ce jour. L’eau de Paris est sûre et peut être utilisée sans risque, en toute confiance, pour tous les usages alimentaires (boisson, préparation de repas) comme pour les usages sanitaires, dont le lavage des mains, une pratique ô combien importante en cette période d’épidémie.

Comment la qualité de l’eau est-elle contrôlée ?
C’est l’Agence Régionale de Santé qui est chargée de contrôler la qualité de l’eau. Eau de Paris la suit également au quotidien, au moyen d’analyseurs en continu et d’analyses réalisées au sein de son laboratoire accrédité. D’autre part, depuis plusieurs années et donc bien avant l’épidémie actuelle, Eau de Paris a mis en place des programmes de recherche sur le suivi des virus dans l’eau pour s’assurer de l’efficacité des traitements mis en œuvre dans ses usines.

Cette période de confinement implique-t-elle de changer ses habitudes ?
Si vous consommiez déjà l’eau du robinet, non ! Préférer l’eau du robinet, c’est éviter des déplacements hors du domicile pour s’approvisionner, alléger ses courses et limiter ses déchets plastiques. Une manière de concilier protection sanitaire et geste environnemental. Pour celles et ceux qui sont gênés par l’éventuel goût de chlore de l’eau, soulignons qu’il suffit de laisser l’eau quelques heures au réfrigérateur dans une carafe propre et fermée pour éliminer ce goût.

Haut de page