Usine de traitement - Saint-Cloud

Produire l’eau

Grâce à un processus de traitement qui utilise des techniques inspirées par la nature, l’eau de Paris est toujours d’une qualité optimale. Équilibrée et bonne pour la santé, tout le monde peut la consommer, quel que soit son âge.

Prélever et capter

Eau de Paris dispose de 102 points de captage d’eaux souterraines et prélève l’eau de deux cours d’eau, la Seine et la Marne.

La majorité des prélèvements souterrains émane d’émergences naturelles, et n’ont donc aucune incidence sur le niveau des nappes phréatiques. Les sources les plus lointaines se trouvent en Normandie et dans le Grand Est (Aube). La plus éloignée se situe à environ 150 km de la capitale, vers Sens.

Parallèlement, Eau de Paris traite les eaux brutes pompées dans la Seine et la Marne en amont de Paris afin de les rendre potables.

Prélévement dans la Marne à l'usine d'eau potable de Joinville (94) | © Emile Luider

Transporter

Quatre aqueducs assurent le transport des eaux souterraines jusqu’aux réservoirs parisiens : ce sont ceux du Loing, de la Vanne, de la Voulzie et de l’Avre. Les eaux souterraines sont acheminées de façon gravitaire, c'est-à-dire sans consommation énergétique.

72 heures sont nécessaires aux eaux issues de la source la plus éloignée, Armentières, dans la région Grand Est (Aube), pour atteindre Paris. Depuis leur prélèvement dans le fleuve, les eaux de surface mettent une dizaine d’heures pour rejoindre les réservoirs parisiens.

Intérieur de l'aqueduc du Loing | © Caroline Paux

Affiner les eaux souterraines


Les eaux souterraines viennent d’eaux de pluie qui s’infiltrent dans la terre jusqu’à ce qu’elles rencontrent une couche imperméable : elles forment alors une nappe souterraine. Les différentes couches de sable, de gravier ou de roche que l’eau traverse servent de filtres.

Les eaux d’origine souterraine prélevées dans le milieu naturel sont traitées, pour partie à la source et, pour partie, aux portes de Paris.

Usine de traitement des eaux souterraines de l'Hay-les-Roses (94) | © Didier Gauducheau

Traiter les eaux de rivière

Les eaux de rivière ne sont pas filtrées par la nature avant d’être captées et font donc l’objet d’un traitement de potabilisation plus poussé, exigeant des savoir-faire technologiques perfectionnés.

Les deux usines d’Orly, sur la Seine, et de Joinville, sur la Marne, réalisent la potabilisation de l’eau en quelques heures seulement à travers cinq étapes :

1. La clarification : elle est assurée par décantation et/ou filtration pour débarrasser l’eau des matières en suspension. Les filtres à sables, dits “biologiques”, contribue à leur élimination. | © Eau de Paris

Usine d'eau potable d'Orly

2. L’ozonation : devenue limpide, l’eau est traitée à l’ozone, produit à partir d’oxygène, afin de tuer les virus et les bactéries, d’éliminer une partie des produits chimiques. | © Alexis PAOLI

Usine d'eau potable de Joinville (94)

3. Le filtrage au charbon : l’eau passe à travers une épaisse couche de charbon actif en grains qui retient les derniers polluants (pesticides et autres). Elle en ressort parfaitement limpide, sans goût ni odeur.

Usine d'eau potable de Joinville (94)

4. Le traitement par ultraviolets : l’eau est traitée par des ultraviolets qui éliminent les bactéries ayant résisté au traitement par ozonation. A la sortie, l'eau est alors potable. | © Eau de Paris

Usine d'eau potable de Joinville (94)

5. La chloration : l’ajout de chlore protège l’eau des bactéries et garantit sa qualité pendant son transport jusqu’au robinet. | © Alexis Paoli

Usine d'eau potable de Joinville (94)

Tout au long du parcours, des points de surveillance permettent de s’assurer de la qualité de l’eau et de la renvoyer au milieu naturel dans l’éventualité d’une anomalie.

A voir aussi

Eau de Paris

En savoir plus

Desquinemare

Eau de Paris

En savoir plus

Eau de Paris

en savoir plus