Protéger la ressource en eau

De la source au robinet, Eau de Paris agit pour la gestion durable de l’eau, la préservation d’un patrimoine naturel fragile et l’adaptation au changement climatique.

Une attention quotidienne

L’eau distribuée à Paris est puisée dans la nature, jusqu’à plus de 150 km de la capitale. L’entreprise suit au jour le jour l’état des cours d’eau. Attentive, l’entreprise publique adapte ses prélèvements, restitue de l’eau aux cours d’eau en étiage et mène une politique résolue de lutte contre les fuites. La Direction de la ressource en eau et de la production coordonne l’ensemble de l’activité de production en relation avec le Centre de Pilotage Intégré (CPI).

Tour de contrôle de l’alimentation de Paris en eau, le centre de pilotage intégré contribue à la maîtrise et l’optimisation énergétique des installations et du système intégré. La production et la distribution d’eau potable génèrent en effet des impacts sur l’environnement qu’Eau de Paris cherche à prévenir et réduire : impact énergétique, émissions de gaz à effet de serre, production de déchets.

Sources Armentieres (89) | © Stéphane Querbes

Protéger la ressource à la source

Ce qui se passe à la surface a un impact direct sur la qualité des eaux souterraines. L’agriculture étant l’activité principale sur les aires d’alimentation de captages, Eau de Paris travaille avec les exploitants agricoles. Il s’agit notamment de limiter l’usage des intrants (engrais et pesticides), de faciliter le développement de l’agriculture biologique et d’augmenter les surfaces de prairies, filtres naturels et refuges pour la biodiversité.

Une chargée de mission agriculture et territoire d'Eau de Paris échange avec un exploitant dans son champ de luzerne biologique. | © Bruno Mazodier

Exploitation à Préaux (77), Vallée du Lunain

À l’échelle nationale, Eau de Paris est l’un des services d’eau les plus avancés dans l’accompagnement de la transition agricole et écologique.

Eau de Paris met en place :

  • des aides financières pour faciliter la transition des systèmes agricoles, à travers un dispositif pionnier et unique en France [lien vers la page de présentation du dispositif d’aides
  • des animations agricoles sur les aires d’alimentation de captage,
  • un suivi renforcé des effets des actions mises en œuvre et le partage de la connaissance,
  • des incitations et un appui à la plantation d’arbres sur ses aires de captage, qui favorisent la séquestration du carbone.

Eau de Paris réalise également des acquisitions foncières. Celles-ci permettent le maintien d’une activité agricole sur des parcelles prioritaires bien ciblées. Elle expérimente également, avec les exploitants volontaires, des contrats d’obligations réelles environnementales.

Elle accompagne la création de filières agricoles durables, connectant ainsi agriculteurs des territoires avec les Parisiens et les Parisiennes et contribuant à l’alimentation durable de la Ville.

Eau de Paris a participé au financement d’un silo agricole biologique à Egreville (77). Intérieur d’un des silos, grain conventionnel (blé et orge) | © Bruno Mazodier

 

Développer des filières agricoles durables pour protéger l’eau - résumé

Acquérir des terres : un outil pour accompagner les agriculteurs et protéger l’eau - résumé

Julien, Chargé de mission Agriculture et Territoires chez Eau de Paris

Opérateur responsable, Eau de Paris met depuis 30 ans la protection de la ressource et de la biodiversité au cœur de sa mission de service public. Ses actions sont cofinancés par l’agence de l’eau Seine-Normandie. La facture d’eau des Parisien·ne·s contribue ainsi à la préservation des ressources en eau à long terme.

Préserver un important patrimoine naturel

Étendus sur près de 1 300 hectares, les périmètres sourciers, les emprises des aqueducs et les toits des réservoirs abritent une faune et une flore riches et variées. Ces espaces dessinent une trame de continuités écologiques au sein du bassin parisien et des lieux d’accueil d’une biodiversité urbaine et périurbaine.

Au quotidien, tout au long du parcours de l’eau, les équipes d’Eau de Paris adaptent leurs pratiques d’entretien aux enjeux écologiques de chacun de ses sites. La gestion écologique vise à la fois à entretenir moins, à laisser faire la nature en conservant en libre évolution certains milieux (boisements) et à ne pratiquer que les coupes, fauches ou broyages nécessaires pour le maintien de certains habitats.

Les chemins d’accès aux puits sont entretenus de façon écologique différenciée (côtés fauchés une fois par an, aucun intrant). Les boisements en arrière-plan sont en libre évolution. | © Bruno Mazodier

Afin de mieux connaître son patrimoine naturel et sa place au sein de la biodiversité des territoires, Eau de Paris noue des partenariats avec des associations naturalistes locales qui ont les compétences pour le qualifier et le quantifier.

Fauchage d’insectes lors d'un rassemblement de naturalistes sur le site de Villeron | © Axelle de Russé
Prospections naturalistes en prairie humide | © Axelle de Russé
Le Caloptéryx vierge (Calopteryx virgo) | © Axelle de Russé
Une naturaliste à la recherche d’araignées rares dans les prairies humides | © Axelle de Russé
Technologie et aide à l’identification des espèces | © Axelle de Russé
Capture d’une Cordulie à corps fin (Oxygastra curtisii), une libellule assez rare | © Axelle de Russé
Le Moyen nacré (Fabriciana adippe), papillon rare en région Ile-de-France observé à Villeron | © Axelle de Russé

Pour soutenir les habitats fragilisés par l’activité humaine, Eau de Paris met en place des actions de conservation et de restauration de la biodiversité. Ces projets consistent par exemple à rétablir la libre circulation des espèces et des sédiments dans les cours d’eau aménagés afin qu’ils retrouvent leur dynamique naturelle, ou bien à installer des aménagements favorables à la faune (haies, nichoirs, gîtes…).

Eau de Paris renforce la présence de la nature en ville. Elle aménage ses sites : végétalisation du Pont-aqueduc d’Arcueil, désimperméabilisation de surfaces artificialisées ou encore mise à disposition d’espaces pour l’agriculture urbaine (réservoirs de Charonne, abords du réservoir de Belleville).

Le toit de Montsouris, un espace de nature en pleine ville | © Alexis PAOLI
  • 1270 hectares

    d’espaces naturels

  • 826 hectares

    de périmètres de protection immédiate

  • 102

    points de captage

S’adapter au changement climatique

Opérateur de la ville de Paris, Eau de Paris met son patrimoine et ses compétences au service des enjeux climatiques du territoire parisien. Eau de Paris met ses savoir-faire et ses installations à profit pour produire de l’énergie renouvelable. Elle contribue ainsi aux objectifs de neutralité carbone de la ville de Paris et de ses territoires de présence et agit concrètement pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Elle veille au bien-être des habitants, particulièrement en période de canicule, via les fontaines à boire ou « 2 en 1 ».

Fontaine Wallace brumisante | © Christophe Charnay

Eau de Paris gère aussi le réseau d’eau non potable (eaux de la Seine et du canal de l’Ourcq simplement filtrées) qui permet l’utilisation d’une eau peu traitée pour les usages qui ne nécessitent pas d’eau potable.

Le réservoir d'eau non potable de Passy, Paris 16 | © François Grundberg, Ville de Paris

Elle contribue à l’économie circulaire et au changement des modes de consommation en encourageant le choix de l’eau du robinet comme alternative à l’eau en bouteille et menant campagne contre les contenants plastiques non réutilisables, à l’éducation des publics scolaires aux enjeux liés à l’eau, à la stratégie d’alimentation durable de la Ville.  

A voir aussi

Eau de Paris

En savoir plus

Eau de Paris