CONSOMMATION

Les adoucisseurs d’eau ont vocation à réduire la dureté de l’eau, par élimination du calcium et du magnésium, qu’ils remplacent la plupart du temps par du sodium (s’ils utilisent le procédé d’échanges d’ions). Ils ne peuvent être installés que sur le réseau d’eau chaude (avant le chauffe-eau). S’ils vous assurent un certain confort dans l’utilisation de l’électroménager en réduisant le tartre, ils coûtent assez cher et imposent un entretien rigoureux.

Sachez aussi que si un adoucisseur est installé dans un immeuble de façon générale, il est obligatoire que dans chaque appartement les occupants aient à leur disposition un robinet d’eau non adoucie qui permet de délivrer une eau de qualité contrôlée.

Concernant le filtre à eau, il est inutile de filtrer l’eau de Paris. En suivant tous nos conseils, vous apprécierez systématiquement l’eau de Paris. Attention ! Certains filtres, comme les filtres anticalcaires, retiennent des minéraux utiles à notre corps comme le calcium et le magnésium. De plus, les carafes filtrantes exigent un entretien minutieux (nettoyage de la carafe et changement régulier du filtre), sinon elles peuvent devenir des « nids à bactéries ». Enfin, le traitement individuel de l’eau est aveugle, faute d’être suivi d’analyses sur la qualité de l’eau ainsi traitée.

Utiliser l’eau chaude pour cuisiner ou préparer des boissons est une très mauvaise habitude, éventuellement dangereuse pour la santé, car l’eau chaude passe par le chauffe-eau dans lequel elle peut se détériorer. L’eau y stagne depuis plus longtemps, le tartre s’y développe et, bien souvent, les métaux de la canalisation ont tendance à se dégrader en fonction de la température de l’eau. De même, les températures élevées favorisent le développement de certains micro-organismes. Il est donc recommandé d’utiliser l’eau froide, que l’on fait ensuite chauffer. 

A Paris, l’eau du robinet délivrée au pied des immeubles ne présente aucun danger pour les femmes enceintes, celles qui allaitent et pour la préparation des biberons. Toutefois, l’état des canalisations internes de certains immeubles parisiens peut détériorer la qualité de l’eau en sortie de votre robinet. Il est donc important de vérifier le bon état de votre réseau intérieur et de vous assurer de la conformité des matériaux. L’eau de Paris respecte toutes les normes de qualité imposées par le Code de la santé publique ; elle est donc parfaitement adaptée à la préparation des biberons. C’est une boisson idéale pour les petits et les plus grands. Si l’eau de Paris et l’eau de source conditionnée conviennent à la préparation des biberons, certaines eaux minérales embouteillées présentent des teneurs en sels minéraux trop importantes. Il est donc important de lire attentivement leur composition. Attention, il ne faut jamais utiliser l’eau du réseau d’eau chaude pour préparer les biberons, les boissons chaudes, ni comme eau de cuisson. Il faut éviter de consommer la première eau du matin ou après une longue absence et laisser couler quelques secondes avant de la recueillir. Il est toujours préférable de la prélever le soir, après d’autres usages, dans une carafe en verre et de la conserver au frais pour le lendemain matin.

Paris, comme nombre de métropoles urbaines, connaît depuis vingt-cinq ans une baisse de près de 30% de sa consommation d’eau. Cette bonne nouvelle au regard de la préservation de la ressource s’explique par l’évolution du tissu économique parisien (activités tertiaires moins consommatrices d’eau) ; par les efforts des acteurs économiques pour réduire leurs prélèvements ; par ceux des ménages pour mieux maîtriser leurs usages domestiques. La baisse des consommations se poursuit au rythme de 2% par an en moyenne. Cette tendance nécessite une gestion très rigoureuse pour faire face aux défis techniques et économiques de demain. En 2012, la consommation des Parisiens en eau potable a baissé de 2,8% pour atteindre 180,30 millions m3 soit une moyenne de 490 000 m3 par jour. 

Si l'on compare à l'eau en bouteille, l’eau du robinet est naturellement plus écologique car elle ne produit aucun déchet plastique et ne nécessite aucun transport pour être acheminée chez les usagers. En France, les déchets générés par les bouteilles d’eau représentent chaque année un volume de l’ordre de 10 à 20 millions de m3. L’eau du robinet est disponible sans emballage, ce qui permet de réduire la création de déchets par rapport à l’eau embouteillée. En France, en 2009, seulement 50 à 60% des bouteilles en plastique ont été recyclées.

80% du coût d’une bouteille d’eau à l’achat est consacré à l’emballage et à la commercialisation. Le coût de la boisson ne représente en moyenne que 20% du prix final payé par le consommateur.